Instagram e.l.l.e.v.e.t.i.a / Emily Pestalozzi
20 minutes Lifestyle

L’Instagram des Suissesses exceptionnelles

Sur le réseau social, le compte Ellevetia, créé par Alicia et Emily Pestalozzi, présente des femmes hors norme qui ont marqué l’histoire de notre pays.


Auteur: Emmanuel Coissy

Dans quelques jours, la fête nationale célébrera la création de notre pays en 1291. Le 1er août est toujours l’occasion d’agiter une image d’Épinal: trois barbus sur la prairie du Grütli prêtant serment pour sceller le Pacte fédéral. En 729 ans d’histoire écrite par les hommes, beaucoup trop de femmes exceptionnelles ont été laissées dans l’ombre. Un compte Instagram à contre-courant, Ellevetia, créé le 14 juin dernier, leur rend justice.

Parmi les figures retenues, on trouve Tilo Frey (1923-2008), première Noire élue au parlement de la Confédération, Annemarie Schwarzenbach (1908-1942), écrivaine et icône queer, Michée Chaudron (1602-1652), dernière femme exécutée pour sorcellerie à Genève, et Mujinga Kambundji (1992), sprinteuse suisse la plus rapide.

Derrière ce compte se cachent deux sœurs, qui ont grandi dans le canton de Fribourg, Alicia et Emily Pestalozzi, âgées respectivement de 31 et 26 ans. Le célèbre pédagogue Johann Heinrich Pestalozzi est un parent éloigné. L’aînée travaille dans une galerie d’art à Londres après avoir étudié les sciences politiques. La cadette est psychologue. C’est elle, autodidacte, qui dessine. Alicia, de son côté, se charge des recherches et de la rédaction des textes en français et en anglais.

«Lorsque notre petite sœur Sofia est née il y a 4 ans, racontent-elles, nous avons commencé à penser au patrimoine culturel dont elle hériterait et aux exemples féminins auxquels elle pourrait s'identifier en tant que jeune fille en Suisse. Cela nous a fait réaliser que nous ne connaissions que très peu les femmes qui ont marqué le pays où nous avons grandi et étudié.»

Selon quels critères les personnalités sont-elles choisies? «La diversité!», disent-elles de concert. «Nous cherchons des histoires qui nous passionnent, des aventures incroyables», assure Alicia qui témoigne de la difficulté à trouver des informations sur ces oubliées. «Les recherches se font essentiellement sur internet. Et puis, en découvrant notre démarche, des personnes de notre entourage nous signalent spontanément des destins hors norme.» Le duo évoque, par exemple, celui de Catherine de Watteville (1645-1714), qui a grandi à Oron (VD), cavalière émérite, fine lame, espionne pour le compte de Louis XIV. L’aventurière sera pincée par les autorités bernoises qui, pour la faire parler, la tortureront…

Certaines Suissesses auxquelles s’intéressent Alicia et Emily sont plus controversées, à l’instar d’Elisabeth Kopp (1936), première conseillère fédérale, acculée à la démission en 1989 au cœur du plus retentissant scandale politico-judiciaire de la Suisse moderne. «Il ne s’agit pas d’une opération de glorification, tempèrent les sœurs Pestalozzi, nous avons une vision plus nuancée, mais qui parfois s’accorde mal avec le format court imposé par Instagram.» Un format réduit, mais qui a l’avantage d’être accessible au plus grand nombre, notamment à celles et à ceux que les livres et les bibliothèques rebutent. À noter enfin qu’un projet éditorial plus conséquent est en préparation.

Retrouvez davantage d’articles dans nos rubriques Fashion, Beauty, Body & Soul et Voyage sur 20 minutes Lifestyle.